Bienvenue, cher.e visiteur.se
Vous êtes maintenant sur la plateforme éducative en ligne du projet IRIS (lien) dédiée à l’exploration de l’intimité, des relations, de l’interculturalité dans la vie des jeunes et des travailleur·se·s sociaux.  Ces mots vous semblent-ils abstraits ?  En fait, ils font référence à des expériences tout à fait ordinaires :

  • Un jeune homme est choqué lorsqu’il voit des femmes initier des flirts pour la première fois dans un autre pays.  Il se demande si ce comportement est culturel ou personnel.
  • Un·e étudiant·e sénégalais·e est inquiet·e parce qu’iel n’a pas correctement exécuté le rituel français de salutation consistant à s’embrasser sur la joue
  • Un participant masculin offre un cadeau à une animatrice, elle se demande si elle doit l’accepter ou non, et quelle serait la signification de l’accepter ou de le refuser.

Si vous souhaitez explorer ces questions, cette plateforme est pour vous. Cette section vous offre en plus une boussole pour que vous puissiez y naviguer facilement.  Nous commençons ci-dessous par un glossaire afin de vous faire partager la façon dont nous définissons certains concepts clés.  Ensuite, nous présentons brièvement les différentes sections de la plateforme.

Petit glossaire sur certains termes clés

Relations : nous ne nous intéressons pas uniquement aux relations romantiques et passionnées, mais aussi à l’amitié, et aux relations qui peuvent se développer entre les jeunes et les travailleur·se·s sociaux, dans un contexte éducationnel.

Intimité : ce n’est pas un phénomène en tout ou rien, mais plus des degrés de chevauchements entre 2 ou un plus grand nombre de personnes. L’intimité se crée autour de ce qui peut être partagé, suite à la révélation mutuelle de soi et à l’abaissement des frontières.

Interculturalité : conscience de la présence d’une diversité de valeurs, de normes, de représentations et désir de travailler à travers ces frontières, qui se reflètent et négocient avec nos identités.

Travail de jeunesse : au-delà de la définition administrative, ce qui nous intéresse est d’ouvrir nos ressources aux animateur·rice·s, jeunes et moins jeunes, entraîneur·se·s, travailleur·se·s social·e qui sont impliqué·e·s auprès de jeunes qui ont différents cadres culturels de référence.

Diversité culturelle dans l’intimité et les relations

Cette section invite à explorer de quelle manière les différences culturelles peuvent conduire à des malentendus dans les conceptions de l’amitié, de l’intimité, et de la relation.  En particulier, nous présentons le concept de « choc culturel » et proposons des moyens d’utiliser ce concept pour travailler avec la différence culturelle de manière positive.

Collecte d’incidents critiques

Ici nous partageons avec vous des histoires qui illustrent les « chocs culturels » des relations. Chaque mot sur lequel vous cliquez ouvre l’histoire d’une aventure interculturelle autour de l’intimité et la gestion des relations.  Chaque histoire est analysée avec la « méthode des incidents critiques » afin que nous puissions comprendre en profondeur pourquoi ils ont constitué un tel défi.

Connexion interculturelles

Dans cette section, nous partageons avec vous des activités visant à développer vos compétences relationnelles / émotionnelles ou celles des jeunes avec qui vous travaillez.

Bonne proximité / Bonne distance

Cette section invite les travailleur.euse·s sociaux à réfléchir sur leur perception de la bonne proximité ou distance dans leurs relations avec les jeunes dans le cadre de leur rôle professionnel.  Nous proposons des activités visant à sensibiliser aux principes, aux attentes et aux pratiques des travailleur·se·s sociaux tout en engageant et en construisant leurs relations avec les jeunes.

 

Les chemins de l’intimité

Dans cette section, nous nous plongeons dans l’exploration de l' »intimité », en mettant l’accent sur le genre et la sexualité dans une perspective interculturelle.  Nous proposons des idées et des activités pour mieux comprendre des questions telles que : comment les conceptions culturelles du « genre » influencent la façon dont nous nous sentons « femme » « homme », aucun de deux ou peut-être les deux…

 

« The European Commission support for the production of this publication does not constitute an endorsement of the contents which reflects the views only of the authors, and the Commission cannot be held responsi­ble for any use which may be made of the information contained therein. »